Voyages

Olhão & Faro, Portugal

By janvier 10, 2021No Comments

Y a presqu’un an, je partais 4 jours au Portugal, dans la région de l’Algarve. J’avais besoin de changer d’air (ce qui signifie pour moi, m’éloigner de la France), et de voir la mer.

J’ai réservé mes billets d’avion et le logement « in a heartbeat » et quelques jours après, je m’envolais là où le soleil brille plus que chez nous.

Bon, quand je suis arrivée, il pleuvait des trombes d’eau, mais je me suis dit que c’est le ciel qui me testait, alors par provocation, j’ai décidé de ne pas me plaindre.

J’ai appelé la propriétaire de la maison d’hôtes, et un chauffeur de taxi est venu me chercher à l’aéroport. Tout comme indiqué sur le site de réservation, elle était située dans une petite rue du centre-ville historique d’Olhâo. Et le logement correspondait aux photos vues sur le net. Le séjour commençait donc bien (et je vous épargne le suspense, il s’est bien terminé aussi).

Après avoir fait le tour des lieux et pris quelques conseils sur les choses à voir etc., je suis sortie pour un premier repérage et je me suis rendue dans le restaurant que ma logeuse me recommandait. Et c’est là que ça devient drôle.

Ce n’était pas clair si il était ouvert ou fermé, alors j’ai regardé par la fenêtre et là  une dame âgée passe et me parle en portugais (ne pas savoir parler une langue étrangère ne m’a jamais déstabilisée, je sais que quoiqu’il arrive, on finit toujours plus ou moins par se faire comprendre).

Donc, cette dame qui avait l’air du coin, a tambouriné sur la fenêtre du restaurant et le patron est arrivé, malheureusement il fermait. Mais rien ne pouvait me mettre de mauvaise humeur, et je souris toujours en repensant à cette scène de cette vieille femme et moi qui échangeaient dans un langage que l’on avait inventé pour l’occasion.

Oui, j’ai quand même fini par trouver un endroit où manger et ensuite, avant de m’endormir, j’ai croisé fort les doigts pour que le beau temps revienne.

Et vous savez quoi ? Mes prières ont été exaucées.

Et le jour d’après,

je suis partie voir la mer.

J’ai pris le ferry pour aller sur l’ilha da armona.

Je n’ai plus le tarif en tête mais ce n’était pas cher et puis vu que c’était hors saison, ça ne se bousculait pas sur le bateau.

C’était un moment hors-temps, comme tout les moments près de la mer. J’y suis restée la journée, je suis tombée amoureuse de toutes ses maisons colorées et j’ai mangé de la morue dans un petit restaurant au goût de vacances. Après ça je me suis allongée sur le sable en me disant que vraiment, la vie doit être douce sur cette île.

J’ai aussi pris le train

pour aller à Faro.

C’était bien ce séjour.

 

J’ai beaucoup marché, mangé du poisson, parlé à des gens que je ne connais pas, trempé mes pieds dans l’eau froide, j’ai vu des beaux couchers de soleil, des maisons aux jolis carrelages et aux portes colorées, je ne me suis jamais perdue malgré mon  sens de l’orientation proche du niveau zéro…

et je suis rentrée,

le coeur léger.

Leave a Reply