Ma précieuse intuition

Je dis précieuse parce que franchement, c’est comme une BFF. Elle me guide, me rappelle à l’ordre, me prévient quand quelque chose ne tourne pas rond, c’est de loin ma meilleure alliée. 

 

Mais comment se manifeste t’elle ? J’aimerais vous dire sous la forme de Beyoncé en mode who run the world mais c’est bien plus abstrait que ça. C’est vraiment de l’ordre du ressenti. En général, il se passe quelque chose dans mon corps et dans ma tête, c’est comme si ils se mettaient d’accord pour me faire passer un message ou me dire si je suis, oui ou non, sur le bon chemin. Je sais bien qu’en expliquant ça ainsi, je donne l’impression d’être possédée, mais nul besoin d’exorciste, j’ai juste à m’écouter. 

Alors je le fais. À 90% du temps. Et oui, les 10% de « rébellion » je les prends en pleine face mais cela me sert de leçon. Et puis ça permet de tester mon intuition, qui, faut le dire, ne me trompe jamais

Quand je décide de l’ignorer, c’est souvent parce que j’ai envie de me persuader que je fais fausse route. Parce que quelque fois, la réalité est un peu trop moche. La preuve, il y a quelque mois, une histoire de garçon m’a prouvé que j’étais bel et bien instinctive. Le tout s’est mal terminé et je m’en suis voulue de m’en vouloir car je savais pertinemment que je serais déçue. Mais je crois que si je n’ai pas voulu écouter mon intuition qui me lançait des mégas signaux d’alertes c’est parce qu’il fallait que j’aille au bout de cette histoire. Pour y mettre un point final. Si je vous le raconte, ce n’est pas pour vous dire qu’il faut se méfier de tout et tout le monde, mais plutôt que si quelque chose tout au fond de vous n’est pas clair ou vous tracasse, il faut que vous remontiez à la source du problème et que vous le régliez. Suivez votre intuition, elle vous guidera. Mais pas de panique, vous avez le droit de vous planter en cours de route. Ce qui compte, c’est de retrouver son chemin.

En parlant de chemin, justement, ça me rappelle une anecdote. Quand j’ai fait mon Service Volontaire Européen en Allemagne, j’ai sympathisé avec une italienne qui habitait à 1 heure de chez moi. Elle m’avait invitée à lui rendre visite un week end, j’ai donc regardé comment m’y rendre et ça devait se passer sans encombre. Sauf que, non. J’avais pris le mauvais train et la station à laquelle je suis descendue ne faisait pas la liaison en bus jusque chez elle. Je suis donc allée demander à un chauffeur comment m’y rendre. Et là, il m’a proposé de me conduire en voiture à l’arrêt du bus qui m’emmènerait à ma destination. En temps normal, j’aurais refusé, mais quelque chose me disait que je pouvais lui faire confiance et effectivement, j’ai eu raison. Ce fut même un trajet agréable pendant lequel nous avons discuté tout le long. Evidemment, si je n’avais pas été sûr de moi, je ne l’aurais pas fait. 

Et votre intuition, elle fonctionne dans tous les domaines. Que ce soit en amitié, dans le travail et le relationnel en général. Si des personnes ne vous inspirent pas confiance, ne les fréquentez pas. Si un entretien d’embauche ne vous satisfait pas, ne forcez pas, peut-être que cet emploi n’est pas fait pour vous. Et ce n’est pas grave, cela ne fait pas de vous un.e wierdo. Vous avez le droit, c’est même fortement recommandé, d’écouter vos ressentis. Ils ne vous trahiront jamais. A moins que vous vous mentiez à vous-même. Mais là, c’est une autre histoire.

 

Vous allez dire que je radote mais encore une fois, c’est une question de confiance en soi. Tout est lié, de toute façon. D’ou l’intérêt de s’aimer et de se respecter pour mieux s’écouter. Et ça en vaut la peine. Parce qu’au fond, n’est-on pas mieux servi que par soi-même ?

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *