Janvier, un coup de mou.

J’aime pas trop le mois de janvier. Pas du tout en fait.

C’est long pour rien. Y a bien la galette des rois mais enchaîner tout de suite comme ça après les fêtes c’est plutôt tendu, côté estomac. 

On se perd dans la nourriture. 
 
Ça évite de penser aux résolutions qu’on a prises (ou pas) pour se donner bonne conscience. Comme si en y pensant très fort ça allait changer quelque chose. Bon au fond, j’y crois un peu à ces trucs-là parce que j’ai quand même fait un test de personnalité tibétain que j’ai ensuite envoyé à huit personnes afin de me donner une petite chance de réaliser mon voeu. Ne me jugez pas, je me suis juste dit que je n’avais rien à perdre.
 
Le mois vient seulement de commencer et je le trouve déjà long. Plus que d’habitude en tout cas. Et oh my gosh, même mon agenda est vide. Je cherche toujours à comprendre quand j’ai des petits coups de mou et j’essaie de me concentrer sur les jolis moments. Mais voilà, parfois, c’est un peu plus difficile. Je me dit aussi que ça fait 2 mois que je ne suis partie nulle part. Ceci pourrait expliquer cela. Je serais donc en manque de nouveauté.
 
Y a quelques jours, je relisais d’anciens articles de mon blog et je me suis rendue compte à quel point ma vie avait changé. A quel point j’avais changé. 
 
Bien sûr, je suis plutôt satisfaite et je suis contente de vivre maintenant près des gens que j’aime mais je crois que j’attends quelque chose qui me bousculerait un peu, Pas d’expatriation car je n’ai plus d’énergie pour ça mais un truc qui transforme un peu mon quotidien. Je t’entends me souffler « un mec », et j’y ai pensé mais ma vie n’est pas un film M6.
 
Et comme si c’était facile de rencontrer, déjà.
Et comme si c’était facile de se laisser tomber amoureuse.
De baisser la garde, de laisser ses émotions, son coeur prendre le dessus. 
 
Quand même, je me dis que y a pas trop quoi pleurer et que si cette histoire de mail envoyé à huit personnes fonctionne, dans ces cas-là, ça arriverait un jeudi alors je n’ai plus qu’à me tenir prête. La vache, I am loosing it.
 
 
 
Allez, plus que 24 jours et avant que j’oublie, je te souhaite une bonne année. Je sais, c’est chiant de l’entendre à tout bout de champ mais courage, février s’en vient.
Related post

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *